ZANZIBAR EN VOYAGE #4

LA PREMIERE TRAVERSEE

Le grand voyage commence… Laurent, Bérengère et leurs deux enfants larguent les amarres de leur voilier Zanzibar en direction de la Corogne…Une traversée du Golfe de Gascogne qui va durer 3 jours et 2 nuits. Mais comment occuper de jeunes enfants pendant de longues heures de navigation ?

DROIT VERS LE SUD

  Après avoir passé quelques jours calmes et reposants à Belle-Ile, nous profitons que les vents soient favorables pour planifier notre première traversée à bord de notre Sun Shine 36.  

Nous partons demain matin pour à priori 3 jours et deux nuits de navigation en direction de la Corogne.

 

LE PREMIER JOUR : UN TEMPS CLEMENT

  Aussi le lendemain à 10h30, nous hissons la grand-voile et déroulons le génois. Le temps est avec nous : le ciel bleu nous accompagne et un vent d’E, N-E nous propulse à 7nds de moyenne.

Une belle première journée qui se déroule sans encombre : les enfants s’occupent en jouant aux petites voitures, à la pâte à modeler et le soleil brille. Seul le vent frais, nous rappelle que nous ne sommes qu’au mois d’Avril.

Blanche assiste émerveillée à son premier coucher de soleil tandis que Gabin lui s’endort paisiblement bercé dans mes bras.

 

LE DEUXIEME JOUR : DE L’IMAGINATION POUR OCCUPER LES ENFANTS

 Au matin du deuxième jour, les enfants trainent en pyjama et jouent à l’intérieur. Pour eux une nuit en mer aura suffi à être totalement amarinés.

Après le déjeuner, le temps change. La grosse houle et le vent froid nous oblige à redoubler d’imagination pour occuper nos enfants qui ne peuvent plus jouer à l’intérieur du bateau.

Nous organisons des parties de jeux de ballon avec pour but de se faire des passes dans le cockpit sans envoyer le ballon dans l’eau, et des jeux de bulles sans le besoin de souffler avec le vent qui nous accompagne. Egalement, pour passer le temps, nous observons les oiseaux, les fameux Fou de Bassan, sans oublier de manger des bonbons J.

Alors que nous étions à cours d’imagination, des dizaines de dauphins arrivent et sautent tout autour du bateau. En un clin d’œil, fatigue, froid et mal de mer laissent place à l’émerveillement et à la magie du moment… Les enfants sont aux anges, et se « jettent » dans les filières pour toucher des yeux les ailerons de ces dauphins qui les font rêver.

 

LE TROISIEME JOUR : TERRE EN VUE

 A l’aube du troisième jour, nous sommes en approche de la pointe espagnole, le vent est tombé et nous finissons les quelques miles qui nous séparent de la Corogne au moteur.

A l’approche de la côte, une forte odeur de pinède se dégage. Ressurgisse alors en moi une myriade de sensations, de souvenirs associés à cette odeur : les pins, la garrigue, les cigales, le soleil, la chaleur, LE SUD !! Mais le plaisir ne sera que de courte durée car crachin et brume font alors leur apparition.

Ce n’est que vers 15h que nous arrivons dans la ria de la Corogne passant ainsi devant la Torre de Hercules qui guide les navigateurs vers la Corogne.

C’est sous une pluie battante que nous nous amarrons en Terre Espagnole. Finalement, la Galice n’est pas si différente de la Bretagne !!

A l’arrivée, les aires de jeux retrouvées font le plaisir des petits… et des grands. 

 

Bérengère

 

       

    

JEANNEAU