Afin de préserver notre environnement, découvrez les éco-gestes, éco-comportements et bonnes pratiques faciles à appliquer au port, en navigation et au mouillage, avec votre voilier ou bateau à moteur Jeanneau

La protection de l’environnement est l’un des enjeux majeurs de notre société actuelle. Nous vous proposons 13 conseils simples à retenir et à mettre en application afin de limiter vos impacts environnementaux avec votre bateau.

Prévenir les pollutions :

En mer comme sur terre, les déchets et les substances polluantes peuvent nuire à la vie ou au développement de nombreuses espèces, y compris l’être humain. Lorsque vous pratiquez votre activité avec un bateau à voile ou un bateau à moteur, que ce soit au port, en navigation et au mouillage, adoptez les bons gestes pour limiter votre impact environnemental.

1 - Je fais le plein tôt le matin à débit modéré

Le matin le carburant est froid donc il est moins dense, faites le plein à débit modéré ce qui vous permettra de minimiser la vapeur et les vaporisations.

2 – J’installe un système anti-refoulement

Renverser du carburant au moment d’avitailler est fréquent. Pour éviter cette pollution accidentelle inutile, il existe des systèmes anti-refoulement simples à installer.

3 – J’attends plusieurs heures pour faire un plein après le passage du camion-citerne

Le remplissage de la pompe par les camions citernes brasse les dépôts résiduels polluants pour les océans, afin d’éviter que ces dépôts soient déplacés dans les réservoirs, attendez plusieurs heures avant d’avitailler.

4 - A quai, j’utilise les sanitaires du port et des produits détergents biodégradables

A quai, utilisez les sanitaires (WC, douche, vaisselle) du port et des produits détergents biodégradables. De plus en plus de ports sont équipés pour vidanger les bacs à eaux noires du bateau.

5 - En mer, je ne rejette pas les eaux noires dans les zones sensibles

En mer, ne rejetez pas les eaux noires dans les zones sensibles telles que les aires marines protégées, les zones de baignade et de mouillage et les eaux à renouvellement limité.

6 – J’applique la règle des 3R (réduire, réutiliser et recycler) pour mes déchets ménagers

Les déchets ménagers et notamment les plastiques contribuent en grande partie au problème de la pollution de l’eau et sont un danger pour la faune aquatique.

La règle des 3R : réduire, réutiliser, recycler.

  • Avant de partir, évitez au maximum les emballages en préférant le vrac ; privilégiez les contenants recyclables et réutilisables (verre, conserves, carton) ; bannissez à jamais le jetable.
  • A bord, organisez un tri sélectif des déchets et communiquez à l’équipage les mesures qui éviteront les pertes dues au vent et aux mouvements du bateau.
  • De retour au port, éliminez les déchets triés dans les containers appropriés et respectez les consignes locales de tri.

7 – Je privilégie les produits solubles aux huiles solaires

Les huiles solaires forment un écran à la surface de la mer et diminuent la photosynthèse indispensable à la vie. Pour éviter cela, privilégiez les laits solaires ou tout autre produit soluble dans l’eau.

8 – J’adopte l’éco-navigation

Quelques principes faciles à mettre en œuvre et qui limite les impacts de la navigation :

  • Ne faites pas tourner le moteur inutilement.
  • Ne naviguez pas à plein gaz.
  • Respectez la vitesse optimale de conception du bateau. Réduisez la vitesse de quelques nœuds afin d’économiser du carburant et diminuer ma pollution.
  • Utilisez le courant fourni à quai et n’enclenchez pas les groupes électrogènes.
  • Installez les équipements produisant de l’énergie additionnelle renouvelable (éolienne, photovoltaïque, hydrogène, etc).
  • Limitez l’utilisation des climatisations aux moments les plus chauds et assurezvous de la bonne isolation du bateau.

9 – Je réduis ma vitesse dans les zones naturelles protégées et à proximité des plages

Le bruit du moteur et de la coque peut perturber la faune et la flore aquatique. Dans les zones naturelles protégées, à proximité des plages et dans toute zone sensible, réduisez votre vitesse pour limiter la pollution sonore.

Respecter la faune et la flore

Adoptez les bonnes pratiques en respectant le milieu naturel afin de ne pas dégrader des zones sensibles, des lieux de nidification et de reproduction de la faune locale. Pour cela :

10 – Je préfère les bouées de mouillage à l’ancrage

Quel que soit le type d’ancre utilisé, privilégiez les fonds sableux (zone claire) en prévoyant une longueur de chaîne suffisante. Utilisez un orin et toujours relevez l’ancre en se plaçant à l’aplomb du bateau. Il existe également des ancres écologiques. Privilégiez les bouées de mouillage à l’ancrage, lorsque celles-ci sont disponibles afin de ne pas abîmer les fonds et ressources marines.

Pratiquer une pêche durable et consommer responsable

Agir de manière éco responsable est aussi un enjeu pour les amateurs de pêche. Voici quelques conseils à mettre en œuvre pour pratiquer une pêche maritime sans impact sur les milieux littoraux et aquatiques et adopter une consommation responsable des produits de la mer.

11 – Je navigue à plus de 150 m des engins de pêche marqués par des balises et des fanions

Respectez les zones de pêche professionnelle en naviguant à plus de 150 m des engins de pêche marqués par des balises et des fanions.

12 – Je respecte les règles de pêche sportive et récréative

Utilisez du matériel et des équipements autorisés. Respectez les tailles de capture, les périodes de l’année et les zones de pratique. Ne prélevez jamais les juvéniles et les poissons en dessous des tailles minimales.

13 – Je consomme responsable :

  • Privilégiez la pêche durable indiquée par le label français Pêche durable ou international MSC – Marine Stewardship Council (technique de pêche respectueuse, pas de surpêche, pas de prises inutiles, pas de destruction des fonds marins) ;
  • Evitez les espèces dont les stocks sont surexploités ;
  • Bannissez la consommation d’espèces de grands fonds marins.

Plus d’informations sur le site de l’Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) : www.ifremer.fr

Jeanneau Attitude !

 

  • Dans la fabrication polyester, nous avons choisi l'injection qui piège les solvants et évite l'émission de composants organiques dans l'air.
  • Concernant les chaînes de vernis, nous utilisons une technologie propre à très bas taux de solvants (4% au lieu de 60% précédemment) avec durcissement par lampes UV.
  • Chaque nouveau bateau bénéficie en série des équipements facilitant la protection de la nature en mer et au port.

 

Nos engagements

Je fais déconstruire mon bateau lorsque celui-ci est en fin de vie

Via sa filiale de déconstruction des bateaux de plaisance et de sport en fin de vie, l’APER (Association pour la Plaisance Eco Responsable), créée en 2009 par la FIN (Fédération des Industries Nautiques), permet de devenir un plaisancier éco responsable en procédant à la déconstruction de voiliers et bateaux à moteurs.

Les coûts de déconstruction (hors transport) sont pris en charge par l’APER.

Rendez-vous sur le site de l’APER pour en apprendre davantage sur cette étape et/ou faire votre demande de déconstruction en ligne :

 

www.recyclermonbateau.fr

[A SAVOIR] Quelle est la durée de vie des déchets ?

 

Mouchoir en papier

3 mois

Papier toilette

2 semaines à 1 mois

Allumette

6 mois

Journal

3 à 12 mois

Mégots de cigarette

1 à 5 ans

Chewing-gum

5 ans

Papier de bonbon

5 ans

Huile de vidange

5 à 10 ans

Débris en bois

13 à 15 ans

Boîte de conserve

50 ans

Canette (aluminium ou acier)

Jusqu’à 100 ans

Sac plastique

450 ans

Bouteille plastique

100 ans à 1 000 ans

Filet de pêche

600 ans

Verre

Jusqu’à 5 000 ans

 

Plus détails sur le site consoGlobe