Marc Lombard

Marc Lombard Design
Marc Lombard
Marc Lombard Design
Nous avons toujours eu avec les équipes Jeanneau la volonté d’aller plus loin, de faire mieux et de pouvoir profiter des évolutions.

Un cabinet à la pointe de la technologie

Marc Lombard a débuté son activité d’architecte naval en octobre 1981. Après des études à l’université de Southampton dans la section yacht design, en octobre 1982, il se lance à son propre compte en tant qu’architecte naval.

Le cabinet Marc Lombard Design a conçu plus de 250 plans différents et totalise plus de 3 500 navires de plaisance qui naviguent de par le monde. Associé avec Éric Levet depuis bientôt 20 ans, le cabinet a prospéré et s’est élargi avec un groupe d’architectes qui compte actuellement 8 membres. D'abord spécialisé sur les voiliers de course multicoque et monocoque, le cabinet s'est peu à peu diversifié en dessinant pour l’industrie du yacht de grande série, pour le domaine du super yacht et plus récemment pour les domaines du bateau de travail et des yachts à moteur.


Une relation de confiance

En 2002, Jeanneau a sollicité Marc Lombard pour dessiner le Sun Odyssey 35 qui fut un succès commercial foudroyant, dont plus 1 400 exemplaires ont été vendus.

Puis 5 modèles ont été conçu par le cabinet Marc Lombard Design : le Sun Odyssey 39 i, le Sun Odyssey 42 i, le Sun Odyssey 36 i puis le Sun Odyssey 49 DS et le Sun Odyssey 42 DS.

Plus récemment, Marc Lombard Design a conçus le Sun Odyssey 379, qui est devenu Sun Odyssey 389, issu de des évolutions en termes de forme de carènes « croisières ». De plus, il a collaboré avec Jeanneau pour réaliser le Sun Odyssey 349, dont le succès actuel ne se dément pas.

Aujourd’hui, plus de 17 000 bateaux ont été vendus au total sous la gamme Sun Odyssey. Cette grande aventure industrielle réfléchie, évolue sans cesse pour obtenir un développement rationnel de toute une gamme.

« Je me rends compte que le chantier avance inexorablement vers plus de qualité, plus de confort, plus de performance, pour le plus grand bonheur des clients. Nous n’hésitons pas de notre côté à leur communiquer notre culture « pluraliste » des bateaux. »